ACCUEIL - ASA
Menu "Histoire"

Sommaire

Charles Barrois
Joseph Boussinesq
Albert Chatelet
Benoît Damien
Guy Debeyre
Marcel Decuyper
Charles Delezenne
Marie Louise Delwaulle
Marie Joseph Kampé de Fériet
Charles Frédéric Kuhlman
Robert Liébaert
Albert Maige
Alphonse Malaquin
Roger Marcel
André Martinot-Lagarde
Paul Painlevé
Pierre Pruvost
Jean Roig
Edmond Rouelle
Yvette Salez
René Swyngedauw

GRANDS SERVITEURS
DE LA FACULTE DES SCIENCES DE LILLE

René SWYNGEDAUW
(1867-1956)
Fondateur de l'Institut d'Electrotechnique.
32 ans à la Direction, 49 ans consacrés à la Science et à l'Enseignement.


Par A.RISBOURG
R.Swyngedauw

René SWYNGEDAUW est né le 11 janvier 1867 à Boeschepe en Flandre française.

Après des Etudes Secondaires qui l'ont conduit au Brevet Supérieur de l'Enseignement Primaire et au Baccalauréat ès Sciences, il commence des Etudes Supérieures à la Faculté des Sciences de Lille en 1885. Licencié ès Sciences Physiques et ès Sciences Mathématiques en 1887 et 1888, il est chargé des fonctions de préparateur en Physique le 1er novembre 1888, puis préparateur le 1er novembre 1889.

Parallèlement à ses charges de préparateur, René SWYNGEDAUW poursuit sa formation Universitaire et obtient l'Agrégation de Sciences Physiques en 1893. Bien que ce titre d'Agrégé lui eût permis d'obtenir dans l'Enseignement Secondaire une situation matérielle beaucoup plus avantageuse que celle de préparateur qu'il occupait à la Faculté depuis 5 ans, René SWYNGEDAUW préféra garder celle-ci car elle lui permettait de se livrer à des recherches expérimentales déjà entreprises auprès du Professeur BRUHNES qui crée en 1894 un cours de Physique Industrielle. Ce cours sera repris l'année suivante par le Professeur CAMICHEL qui crée en 1896 un certificat d'Etudes Supérieures de Physique Appliquée et en 1899 un Brevet d'Etudes Electrotechnique.

C'est en 1900 que René SWYNGEDAUW succède à CAMICHEL après avoir été nommé Maître de Conférences le 1er novembre 1895 à l'âge de 28 ans et, enfin Docteur ès Sciences en mars 1897, sa thèse traitant d'un sujet délicat :"La décharge électrique".

Ce travail (ou ses travaux), fut (rent) très remarqué (s) par la hardiesse de vue de son auteur, et de la précision des résultats obtenus.

Maître de Conférences, Docteur ès Sciences, René SWYNGEDAUW oriente ses recherches sur un sujet différent, plus pratique, en rapport avec le monde industriel, objectif qui sera le sien jusqu'à sa retraite.

Il étudie tout spécialement les machines tournantes à courants continu et alternatif, ainsi que les problèmes posés par le transport de l'énergie électrique. Il présente sur ces sujets de nombreuses notes à l'Académie des Sciences, à la Société Française des Electriciens, de nombreux articles pour des revues spécialisées et des livres destinés aux étudiants qu'il va former.

René SWYNGEDAUW, ayant succèdé à CAMICHEL en 1900, est nommé Professeur adjoint en Physique le 1er janvier 1902. Les études en Electrotechnique sont réorganisées et un diplôme d'Ingénieur Electricien de l'Université de Lille est créé en 1902 simultanément avec un Institut d'Electrotechnique, oeuvre de René SWYNGEDAUW.

Le 1er novembre 1905, René SWYNGEDAUW est nommé Professeur titulaire de la chaire de Physique et Electricité Industrielle qui vient d'être créée et qu'il conservera jusqu'à son admission à la retraite en 1937, soit pendant trente deux ans.

L'organisation des Etudes en Electrotechnique est conçue avec la double préoccupation :

  • De former des Ingénieurs capables d'appliquer de façon intelligente les lois et formules de l'électricité générale aux divers problèmes de l'Electrotechnique ; machines, distribution, transport, essais industriels....
  • De donner aux futurs Ingénieurs le sens pratique pour qu'ils saisissent immédiatement la portée économique et pratique des problèmes industriels qu'ils vont rencontrer.

René SWYNGEDAUW aura la responsabilité d'organiser cette formation à la fois théorique mais également très pratique, de travaux manuels, de conférences d'Industriels complétés par des visites d'usines. Sa compétence reconnue, il sera nommé Directeur de l'Institut Electrotechnique en 1912.

Malheureusement, l'Institut qui avait pris un bon essor, installé rue des Fleurs, là même où avait été créée la Faculté des Sciences avec Louis Pasteur en 1854, sera détruit en 1914 par un incendie.

Sans personnel, sans matériel, René SWYNGEDAUW réinstalle ses services dans des locaux prêtés par l'ENSAM, et entreprend de 1920 à 1922 la reconstitution du laboratoire de Physique et Electricité Industrielle.

L'évolution des techniques et le développement considérable de l'électromécanique conduisent René SWYNGEDAUW au projet de fonder un Institut Electromécanique qui donnerait un supplément de formation électrotechnique à des Ingénieurs mécaniciens diplômés. Ce projet soutenu par Monsieur LABBE, Directeur Général de l'Enseignement Technique, par le Recteur Albert CHATELET et le Professeur Albert MAIGE Doyen de la Faculté des Sciences, aboutira à la création de l'Institut Electromécanique de Lille en 1924 dont René SWYNGEDAUW sera nommé Directeur.

A partir de 1925, René SWYNGEDAUW réoriente ses recherches personnelles sur les transmissions moteurs-machines par courroies, et sur les paliers à billes. Il y apportera des idées extrêmement originales, et des résultats à la fois imprévus et précis sur un sujet qui, malgré son importance pratique, était très mal connu et traité jusque-là de façon empirique. Dans ce domaine, il se forgera une reconnaissance internationale et recevra pour cette partie de son œuvre le Prix MONTYON de l'Académie des Sciences.

Parallèlement, il dirige dans d'autres domaines les travaux de chercheurs dont ceux d'Edmond ROUELLE qui deviendra son gendre en 1929. Ayant fait valoir ses droits à la retraite, il transmet à Edmond ROUELLE la direction de l'Institut Electromécanique en 1937 soit, après 49 ans de service à la Faculté des Sciences de Lille qu'il a représentée au Conseil de l'Université durant 20 ans.

Nommé à l'unanimité Directeur Honoraire, ce départ en retraite ne signifie pas la fin de l'activité de Recherches de René SWYNGEDAUW qui continue à fréquenter l'Institut et réalise, fait exceptionnel, une carrière active de près de 65 ans.

René SWYNGEDAUW a présenté de nombreuses notes à l'Académie des Sciences, des mémoires à la Société Française des Electriciens, de nombreux articles pour les revues spécialisées comme le recueil de "Mémoires des Ingénieurs Civils de France" et plusieurs livres rédigés à l'intention des générations d'Ingénieurs qu'il a formées et qui eurent une renommée au-delà de nos frontières.

René SWYNGEDAUW reçut les honneurs sans les avoir jamais recherchés, de nombreux prix et distinctions lui furent décernés et il fut appelé par 2 fois à la Présidence de la Société des Sciences de Lille.

  • Officier d'Académie en juillet 1898
  • Officier de l'Instruction Publique en juillet 1904
  • Officier de l'ordre de la Légion d'Honneur en 1937.

Marié en 1899 René SWYNGEDAUW eut 4 enfants dont : sa fille Marie, l'épouse d'Edmond Rouelle, et son fils Jean, Professeur cancérologue décédé voici quelques années.

Citons enfin un extrait d'une des nombreuses lettres adressée par un ancien élève de l'Institut Electromécanique, promotion 35-36, à l'Assemblée Générale de l'Amicale des Anciens Elèves de l'Institut, le 27 juin 1937, réunion couplée avec une manifestation en l'honneur du Directeur René SWYNGEDAUW à l'occasion de sa mise en retraite. "Cette année est marquée par les adieux à notre cher Directeur Monsieur SWYNGEDAUW. J'aurais été extrêmement heureux de pouvoir lui présenter de vive voix mes hommages respectueux et lui témoigner ma reconnaissance pour le large enseignement et l'affectueux dévouement qu'il m'a prodigué ainsi qu'à mes camarades de promotion. Tous ceux qui l'ont connu ont apprécié son énergie, la fermeté de ses convictions et sa droiture exemplaire. L'œuvre du savant demeure dans les livres, mais le souvenir du maître reste au cœur de ses élèves....".

Sources : Archives de l'Université.





Valid XHTML 1.0!