Multicolonnage en FLOAT 04
ASAP Lille [() Pour activer le formulaire des langues au lieu du menu, d?commenter le bloc qui suit - preferable pour les sites avec beaucoup de langues
ASAP - Universite´ Lille
Association de Solidarite´ des Anciens Personnels
de l'Universite´ de Lille

2018 - Irlande

jeudi 12 octobre 2017

TOUR COMPLET DE L'IRLANDE (10 jours)


Voir aussi : Des physiciens irlandais rencontrés lors du voyage de l’ASA par Bernard Pourprix


5 au 14 Juin 2018

Impressions et souvenirs d’Irlande ( voyage du 5 au 14 juin 2018)

« Cast a cold eye
On life, on death
Horseman, pass by ! »
( Under Ben Bulben), W.B Yeats

Tout comme lors du voyage en Ecosse nous avons eu un très beau temps en Irlande. Quelques gouttes de pluie la dernière nuit de notre séjour ont été à peine remarquées. Par contre un retard de 2 heures au retour a posé quelques problèmes car le parking des Quatre Cantons était fermé et les collègues qui avaient laissé leurs voitures n’ont pas pu les récupérer. Mais la solidarité a joué et tous ont pu rentrer chez eux...

Je ne voudrais pas faire un récit chronologique de notre tour d’Irlande (au bas mot 1700 kilomètres) mais voici brièvement notre circuit : arrivée à l’aéroport de Dublin, puis après la visite de la capitale, nous sommes partis vers Belfast et la Chaussée des Géants. Après Derry (les Irlandais n’aiment pas dire Londonderry !), nous avons regagné la République d’Irlande, nous avons traversé les comtés de Donegal, de Sligo où domine le massif de Ben Bulben, de Mayo, de Connemara. Nous avons vu le vaste plateau calcaire de Burren (comté de Clare) et les falaises de Moher puis l’anneau de Kerry considéré comme l’une des plus belles routes d’Irlande et le Parc de Killarney. Enfin, nous sommes repartis vers Cork et le Rocher de Cashel (comté de Tipperary) pour rejoindre Dublin. Il me semble que de notre voyage nous pouvons retenir les paysages, les monuments et les musées ainsi que les souvenirs liés à l’histoire.

L’Irlande, c’est une succession de prés, de landes, où dominent une variété de verts interrompue par des murets de pierres sèches et des massifs de rhododendrons mauves si nombreux qu’ils en deviennent invasifs. N’oublions pas les moutons qui se promènent quelquefois sur la route. C’est aussi , comme dans le Burren, un désert de pierres surprenant. La mer est souvent présente- nous sommes sur une île !- et ,bien sûr, la Chaussée des Géants située au nord de Belfast près de Bushmill (distillerie bien connue des amateurs de whiskey) est une véritable attraction où le fourmillement des touristes gâche un peu la beauté du site qui s’étend sur près de 12 kilomètres. On peut y admirer les superbes colonnes de basalte (38000, paraît-il) et la chaussée qui se perd dans l’océan. Paysage grandiose !

Les falaises de Moher (photo ci-dessus), situées dans le comté de Clare,qui s’étirent sur plus de 8 kilomètres, surplombant la mer de plus de 200mètres sont aussi un spectacle qui attire des nuées de touristes et ont servi de décors au tournage de nombreux films..

Le Connemara, région mythique, nous offre également des paysages où alternent montagnes, lacs, torrents, landes, tourbières et en continuant vers Galway, on peut apercevoir l’abbaye de Kylemore, érigée au bord d’un lac , sur le site d’un ancien château.

L’anneau de Kerry, route coincée entre montagne et océan, qui fait le tour de la péninsule, permet d’admirer la variété de paysages : montagnes, lacs, vallées, plages. A noter, dans le petit village de Sneem un monument rappelant le séjour du Général de Gaulle après le referendum du 27 avril 1969... En se dirigeant vers le parc de Killarney on peut admirer le panorama de la terrasse de Ladies View (lac de Muckross ). Le château de Muckross nous a offert une agréable promenade dans ses splendides jardins. A Waterville, petite station balnéaire où Charlie Chaplin passa de nombreuses vacances, on peut voir une statue de l’acteur érigée sur le front de mer...

J’ai été surpris par le nombre de sites archéologiques que nous avons pu voir.

Tout d’abord le centre de Bru Na Boinne, au nord de Dublin, où nous avons visité le tumulus circulaire de Newgrange (85 m de diamètre), construit autour de 3200 av.J-C qui est flanqué d’énormes pierres sculptées et comprend une chambre funéraire.

Puis, dans le comté de Sligo, le site de Carrowmore nous montre un énorme dolmen formant une chambre funéraire, entouré d’une trentaine de tombes. Enfin, le dolmen de Poulnabrone, sur le plateau de Burren, fut probablement érigé entre 4200 et 2900 av. J-C pour servir d’’autel funéraire. Les archéologues disent que ce tombeau aurait accueilli la dépouille de 16 à 22 adultes ainsi que 6 enfants. Ce monument aurait également été le lieu de cérémonies sacrées. Tous ces vestiges néolithiques nous rappèlent ceux que nous avons pu voir aux Dublin Trinity College Orcades, à Skara Brae et à Brodgar lors de notre voyage en Ecosse en 2013.

La visite Dublin a eu lieu en deux étapes : le jour de notre arrivée et à la fin de notre séjour. Un tour panoramique nous a montré les quartiers georgiens aux maisons de briques rouges et la partiie moderne de la capitale avec les énormes installations des brasseries Guinness. Nous avons parcouru la vieille ville, remonté O’Connell Street pour aller à la poste, traversé la Liffey en passant par Ha’penny Bridge.

Nous avons, bien sûr, visité la Cathédrale Saint Patrick (style gothique du XIIème siècle) qui abrite de nombreuses reliques de Jonathan Swift qui était non seulement auteur des Voyages de Gulliver mais aussi doyen de la cathédrale (le corps de Swift repose d’’ailleurs sous le sol de la nef). Nous avons vu la Cathédrale de Christ Church, aussi appelée Cathédrale de la Sainte Trinité, érigée à partir de 1038 et qui possède la plus grande crypte des Iles Britanniques.

Dans le centre se trouve aussi Trinity College, la plus ancienne université d’Irlande, créée en 1592 par Elisabeth 1ère où ont étudié de nombreux hommes célèbres. La liste de ceux-ci prendrait une page entière mais citons pourtant Goldmith, Swift, Oscar Wilde, Bran Stocker, Beckett...Dans la grande salle de la magnifique bibliothèque de l’université (construite entre 1712 et 1738) qui renferme plus de 200000 volumes, on peut voir le célèbre livre de Kells, également appelé le Grand Evangéliaire de St Colomba, manuscrit illustré de motifs ornementaux réalisés par les moines d’origine celtique aux alentours de l’an 800. Il contient les quatre évangiles sur 340 feuilles de velin provenant de 185 veaux... Nous avons découvert Temple Bar, quartier historique qui doit son nom à William Temple, ancien recteur de Trinity College. Il n’y a là que restaurants, pubs, boutiques.

Le dernier jour à Dublin a été consacré à la visite du National Museum et à sa splendide collection d’objets préhistoriques en or ainsi que de magnifiques pièces d’orfèvrerie celtiques du Moyen Age et de collections d’armes utilisées par les Vikings. Quelques uns d’entre nous ont également fait un tour rapide (le musée ferme tôt) au Musée des arts décoratifs situé non loin de notre hôtel tandis que d’autres faisaient de dernières emplettes dans le centre.

Passons maintenant à Belfast où un tour panoramique nous a montré les Walls, murs peints rappelant les luttes des Irlandais et des Anglais, des catholiques et des protestants. Il y a même des effigies de leaders républicains et des murs arborant des peintures de l’IRA. (nous avions eu un aperçu de ces fresques lors de la conférence de D. Vvandehoute le 22mars 2018). L’un des monuments majeurs de la capitale de l’Irlande du Nord est le City Hall. Cette mairie, construite de 1898 à 1906 par l’architecte Sir Alfred Brumwell dans le style néo-baroque possède un dome central et quatre tours d’angle couverts de cuivre aux reflets verts. A l’intérieur on peut admirer un bel escalier en marbre de Carrare et de Brescia et à l’extérieur, parmi de nombreuses statues on voit un mémorial du Titanic et même une statue du footballeur George Best datant de 2006.

Nous avons aperçu la Queen’s University, créée en 1845 ainsi que Stormont Castle, énorme bâtisse construite en1929 au milieu d’une immense pelouse, siège du gouvernement nord-irlandais regroupant nationalistes et unionnistes. Mais le monument le plus impressionnant est le musée du Titanic avec sa façade en forme de proue où on peut voir une reconstitution du chantier naval, suivre les étapes de la construction du navire, revivre la vie à bord, le naufrage et apercevoir les vestiges du bateau au fond de l’océan dans un petit film qui clôt la visite.

En Irlande du Nord, lors de notre passage à Derry, nous avons fait le tour des fortifications de la ville, visité la mairie qui a de très beaux vitraux et ,naturellement, le guide local nous a emmenés vers le monument commémoratif des victimes du Bloody Sunday (fusillade des troupes anglaises du 30.01.72 qui a fait 14 victimes).

Dans le comté de Donedal nous avons visité le château de de Glenveagh, de style neo-gothique, construit entre 1870 et1873, sisué au milieu d’un parc national. On peut y voir une belle collection de peitures et de meubles anciens, ce qui satisfait à la fois les amateurs de musées et ceux dont les préférences vont à la nature grâce au parc magnifique. C’est encore ce mélange de nature et musées que nous avons trouvé à Turlough (comté de Mayo) où le musée de la vie rurale est dans un parc.

Nous ne sommes pas allés à Cork et nous n’avons donc pas vu Blarney Castle, au nord de la ville, où il y a une pierre qui, dit-on, donne le don de l’éloquence à ceux qui l’embrassent...Mais nous avons fait halte au Rocher de Cashel (comté de Tipperary) qui domine la plaine sur une colline rocheuse où, parmi les ruines médiévales impressionnantes se touvent une cathédrale gothique, Saint Patrick (XIIIème siècle), une chapelle romane, Carmac’s Chapel qui serait la plus ancienne église d’Irlande et abrite le sarcophage du roi Carmac. Il y a également une grande Tour Ronde qui servait, paraît-il, à protéger les moines lors des incursions des Vikings. Bien sûr, on trouve également une Croix de St Patrick mais c’est une réplique car l’originale est exposée dans la crypte de la Chorale des Vicaires...

L’histoire est toujours présente lorsqu’on visite un pays et en Irlande il m’a semblé qu’elle y était plus qu’ailleurs, que ce soit depuis le néolithique jusqu’aux événements plus récents, Que ce soit dans les légendes comme les géants de la Chaussée jusqu’au souvenir du Bloody Sunday en passant par le séjour du Général De Gaulle à Sneem. Elle s’inscrit sur les murs de Belfast, se manifeste par les noms de rues, les plaques commémoratives, les statues. Nous avons même vu les ruines de la maison natale de Daniel O’Connell,"libérateur" de l’Irlande ; en passant à Cahersiven (comté de Kerry) dont l’église porte porte son nom, et c’est très rare qu’une église porte le nom d’un laïc. Le comté de Sligo semble voué à W. B. Yeats qui en plus d’être poète a joué un rôle politique. B. Pourprix a répertorié les scientifiques qu’on ne devrait pas oublier dans la liste des hommes célèbres du pays.

La langue de la République d’Irlande est, avec l’anglais, le gaëlique, mais, si les noms de lieux sont écrits dans cette langue, nous n’avons pas entendu baeucoup d’Irlandais s’exprimer en gaëlique. Nous avons tenté d’avoir quelques exemples de cet idiome en assistant lorsque nous étions à Tralee, à une sorte de comédie musicale en gaëlique.

Que dire maintenant de la convivialité ? La dernière soirée à Dublin a été consacrée à "l’exploration " des pubs de Temple Bar où nous avons pu nous rendre compte de l’atmosphère joyeuse des lieux. Je n’aurais garde d’oublier la visite de la distillerie Teeling, réouverte à Dublin -le whiskey irlandais est distillé 3 fois (2 fois en Ecosse)- et de la dégustation qui a suivi. Nous avions d’ailleurs eu un aperçu de la gentillesse locale lors de notre arrêt à Andara, capitale du tweed du Donegal. On nous avait très bien montré les étapes de la fabrication du tweed où tout se fait à la main. Il faut dire que nous étions des clients potentiels...

Je ne parlerai pas de la gastronomie du pays qui ressemble beaucoup à celle de l’Angleterre avec, bien sûr la présence immuable de la pomme de terre déclinée sous toutes ses préparations...

En conclusion je crois que tous les participants ont trouvé ce voyage très agréable et très culturel, grâce à notre très bon guide accompagnateur et aux guides locaux. Encore une fois merci à la commission voyage qui a organisé ce beau parcours.
Francis WALLET


PROGRAMME DU VOYAGE

1er jour : FRANCE - DUBLIN
06h00 Transfert entre la métropole lilloise et l’aéroport de Bruxelles 08h10 Assistance aux formalités d’enregistrement 10h10 Départ vol régulier El 631 11h10 Arrivée à Dublin. Accueil par votre guide. Déjeuner.

Départ en direction des Comtés de Meath et de Louth. Visite du site de Newgrange et de centre de visiteurs de Bru Na Boinne.

JPEG - 15.2 ko
Bru Na Boinne

Le centre des visiteurs de Bru na Boinne est conçu pour présenter le patrimoine archéologique de la vallée de la Boyne, qui comprend les fascinantes tombes à couloir mégalithiques de Newgrange, Knowth et Dowth. L’exposition comprend une vaste réplique àl’échelle de la chambre à Newgrange ainsi que d’un modèle complet de l’une des plus petites tombes à Knowth. Le centre est le point de départ pour toutes les visites des deux monuments, et contient de nombreuses expositions interprétatives et points d’observation.

Installation à l’hôtel. Dîner et logement.

2e jour : BELFAST - CHAUSSEE DES GEANTS - REGION DERRY 300 km

Petit déjeuner irlandais.
Route pour Belfast. La capitale de l’Irlande du Nord est magnifiquement située sur la côte. C’est ici que les grands navires du passé, tel le Titanic, furent construits et lancés. C’est également ici que le célèbre lin irlandais trouve ses lettres de noblesse. Belfast est une ville animée où l’hospitalité est légendaire ; elle est imprégnée d’histoire, comme l’illustre l’architecture de certains des bâtiments du centre-ville tels que l’hôtel de ville (City Hall) sur Donegal Square. Belfast est également connue pour ses nombreux festivals et sa variété musicale, allant du folk et de la musique traditionnelle irlandaise au jazz, blues, rock et country.

JPEG - 17.7 ko
Belfast

Tour panoramique de Belfast avec : City Hall : le Belfast City Hall est l’un des monuments majeurs de la ville. Il sert de mairie et possède une histoire ainsi qu’une architecture aussi fascinantes qu’incontournables. Situé sur Donegal Square, il s’agit de l’un des sites phares à découvrir absolument, qui sépare par sa seule présence les quartiers commerciaux du centre des affaires de Belfast. Linen Hall Library : située sur Donegal Square, la Linen Hall Library est la plus ancienne bibliothèque de la ville (1788). Elle possède de très rares écrits, parfois datés du XVIIIe siècle, et réunit à elle seule une collection inestimable d’ouvrages irlandais (26 000 environ).

Vue sur Stormont Castle : construit en 1929 dans l’est de Belfast, c’est un lieu symbolique de la réconciliation entre Irlandais du nord. Stormont accueille en effet depuis 1998 l’assemblée nord-irlandaise ainsi que le cabinet gouvernemental nord-irlandais au sein duquel nationalistes et unionistes se partagent le pouvoir. Vous verrez également les demeures d’époque victorienne qui font le charme du vieux Belfast, ainsi que la Queen’s University et les fameux Walls.

JPEG - 13.4 ko
The Walls

A Belfast, l’histoire de la ville se lit sur ses murs, sur ses gigantesques fresques murales qui témoignent d’un lourd passé opposant les catholiques aux protestants. Dans certains quartiers, vous y trouverez l’effigie de grands leaders républicains comme Bobby Sands, tandis que d’autres murs arboreront des peintures de l’IRA ou encore de l’UVF, dans l’objectif d’intimider l’adversaire, et galvaniser les membres de chaque camp...

Visite du musée du Titanic, ouvert pour la commémoration des 100 ans du bateau. Dans ce musée, vous découvrirez le Belfast prospère au début des années 1900, une reconstitution du chantier naval, de l’assemblage du bateau, la vie à bord suivant les étapes de la traversée (Southampton, Cherbourg et Cork, le naufrage, ainsi que les mythes et légendes entourant cette tragédie). Déjeuner. La chaussée des Géants
Départ vers le spectacle éblouissant de la chaussée des Géant.

JPEG - 15.9 ko
La Chaussée des Géants

Cette côte d’Irlande est l’une des plus belles de l’île et la chaussée des Géants, véritable attraction touristique depuis 1740, lui apporte beaucoup.
Cette chaussée est longue de 12 km, avec devant elle l’océan et derrière, 6 km de falaises d’environ 90 m de haut. Sous les pieds des visiteurs, 38 000 colonnes de basalte vieilles de 60 millions d’années, démarrant au pied des falaises, finissent par se perdre sous l’océan. Cet étrange paysage est en fait dû à l’éruption d’un volcan, dont la lave en refroidissant a façonné ces colonnes, dont les plus grandes mesurent 12 m. Ces colonnes se sont trouvées "sculptées" de manières différentes, si bien que ce paysage ne manque pas d’attrait avec ses formes et ses dessins variés. Vous pourrez vous amuser à découvrir les "nids d’abeilles", "l’œil du géant", ou "les bottes du géant".

Continuation vers Derry. Installation à l’hôtel dans la région. Dîner et nuit.

3e jour : DERRY - DONEGAL - GLENVEAGH - ARDARA - DONEGAL - SLIGO 250 km

Petit déjeuner irlandais.
Visite pédestre de la vieille ville fortifiée de Derry.

Située au pied de la colline de Holywell, sur les deux rives de l’embouchure de la Foyle, Derry a connu un destin agité, à l’image de l’Irlande du Nord, dont elle est la deuxième ville. En 546, saint Columba lui donne son nom : Dairé Columkille (la chênaie de Columba). Le site reste un centre monastique florissant malgré les incursions vikings. Lors des guerres qui opposent les Stuarts au Parlement, elle prend fait et cause pour ce dernier, repoussant une première attaque en 1649, et résistant héroïquement à un terrible siège de cent cinq jours qui prend fin le 28 juillet 1689. Ce passé ressuscite lorsque l’on visite Derry : les vieux murs sont là, qui tinrent contre les batteries de Jacques II, et la colonne de Walker, ce pasteur protestant qui fut l’âme de la résistance.

Déjeuner. Départ pour le comté voisin du Donegal.
Visite du parc national de Glenveagh :
Le parc national Glenveagh fut ouvert au public en 1984. Ce vaste domaine de 11 000 hectares est composé de montagnes, de lacs, de tourbières, de landes et de pierres. On peut y admirer les deux plus grandes montagnes du comté, Errigal et Slieve Snaght. Au pied de Slieve Snaght, les vallées glaciaires de Poisoned Glen et de Bingorm forment deux profondes entailles. Le parc national, paradis des randonneurs, couvre trois zones : l’ancien domaine de Glenveagh, les collines de quartz entourant Crocknafarragh à l’ouest et, au sud, les tourbières du marais de Lough Barra, de Meenachullion et de Crockastoller. La faune et la flore du parc sont exceptionnelles.

Visite du château de Glenveagh.

JPEG - 15.6 ko
Le château de Glenveagh.

Le château fut construit par un membre de la gentry irlandaise, le capitaine John George Adair, entre 1870 & 1873, en style néo-gothique, style que l’on appelle aussi "scottish baronial" (baronnie écossaise). C’est peu dire qu’Adair était peu apprécié par les habitants de la région, puisque pour rendre le parc plus agréable, il en avait chassé 224 paysans qui louaient les terres pour les cultiver. Anecdote amusante : le château fut acheté en 1937 (et vendu en 1981 à l’état irlandais) par un américain, Henry Plumer Mc Llehenny, un antiquaire milliardaire qui y invita des stars d’Hollywood telles que Marilyn Monroe et Greta Garbo. Celles-ci y séjournèrent durant les années 50. Le château possède l’une des plus belles collections de peintures et de meubles anciens d’Irlande.
Arrêt à Ardara, la capitale du célèbre tweed du Donegal. Le centre Ardara Heritage, ouvert en 1992, présente les différentes étapes de la fabrication du tweed, de la tonte au filage. Le tweed en Irlande n’est pas une mince affaire vestimentaire, et on en trouve pour tous les goûts ! Qu’il s’agisse de l’inusable casquette irlandaise, ou de vestes ou manteaux, le tweed s’utilise pour tout, et allie tradition et style contemporain ! Techniquement parlant, le tweed est un tissu en laine particulièrement résistant, revêtant une trame répétitive. Son mode de confection se fait à la main, à partir de fils cardés.

Route pour Sligo. Installation à l’hôtel, dîner et logement.

4e jour : COMTE DE SLIGO - COMTE DE MAYO - WESPORT 200 km

Petit déjeuner irlandais.

Route pour le comté de Sligo et la chute de Glencar.
Située à 11 kilomètres au nord de Sligo, sa hauteur n’est peut-être pas son atout principal mais c’est son emplacement et son charme qui ont inspiré le poète William Butler Yeats pour l’écriture de son poème "The Stolen Child". La chute d’eau est située sur la bordure du comté de Sligo et du comté de Leitrim, un endroit très pittoresque et naturel.

JPEG - 14.5 ko
Glencar Lake.

Au pied sud du Ben Bulben, une vallée à cheval sur les comtés de Sligo et Leitrim abrite un superbe lac le Glencar Lake. Ses rives boisées et la beauté des montagnes qui encadrent la vallée créent des paysages d’un grand romantisme qui ont inspiré une nouvelle fois l’incontournable William Butler Yeats.

Déjeuner.

Arrêt à Carrowmore, site mégalithique.
Le dolmen de Carrowmore se compose de 5 blocs de granits formant une chambre funéraire à l’abri de l’eau et du soleil. Celui-ci daterait du Néolithique, bien qu’une polémique soutiendrait que le dolmen serait issu du Mésolithique.

JPEG - 16.8 ko
Le dolmen de Carrowmore

Mais le site de Carrowmore ne s’arrête pas à la seule présence d’un dolmen : on y dénombre également de nombreux cercles de pierres disposés tout autour du dolmen principal. Vous pourrez admirer les nombreuses tombes formant un cercle d’une vingtaine de mètres de circonférence, au périmètre ponctué de pierres dressées fièrement montant la garde et veillant au repos du défunt.

Continuation vers le comté de Mayo avec ses rivières à saumons : le Comté de Mayo se situe à la frontière des comtés de Sligo, Galway, et Roscommon. Il est le troisième plus vaste comté du pays. Il s’étend du lac Corrib et du grand fjord de Killary au sud à la baie de Killala au nord, et de la côte atlantique à l’ouest aux comtés de Sligo et Roscommon à l’est.

Route pour Castlebar.
Installation à l’hôtel, dîner et logement.

5e jour : CONNEMARA - LISDOOVARNA 200 km

Petit déjeuner irlandais.
Départ pour une journée dans le célèbre Connemara : c’est une région mythique, qui inspire régulièrement cinéastes, écrivains et chanteurs. Ses innombrables lacs surplombés de pics rocheux et sa lande offrent un tableau grandiose. Dans cette région, les traditions gaéliques y sont encore très présentes.

JPEG - 21.8 ko
Le Connemara

Région farouche de montagnes, lacs, torrents, tourbières, d’une grande beauté, ayant peu connu l’occupation anglaise, c’est le plus grand "Gaeltacht" (région où se parle encore le gaëlique) d’Irlande, où le mode de vie est resté traditionnel. Le Connemara présente plusieurs visages : celui du littoral particulièrement déchiqueté et présentant des anses profondes où les montagnes viennent s’enfoncer dans la mer, et celui de l’intérieur avec un sol de rocailles, landes et tourbières parsemé de lacs et au climat venteux et rude. Le cœur du Connemara est formé des "" ou "Twelve Pins" ("douze sommets") de quartzite résistant drainés par des torrents qui génèrent ces multiples lacs.

Qu’un rayon de soleil se faufile à travers les nuages, et les paysages se parent de multiples couleurs alliant vert, jaune et roux. La nature atteint alors un paroxysme de couleurs. Mais tout le Connemara n’est pas occupé par la lande. Ici et là, on trouve des zones de verdure où paissent les inévitables moutons.
Déjeuner en cours de route.
Arrêt photo à l’abbaye de Kylemore : il s’agit d’une abbaye bénédictine fondée en 1920 sur le site du château de Kylemore, dans le comté de Galway, à l’ouest de l’Irlande.

Route pour Lisdoonvarna. Installation à l’hôtel, dîner et logement.

6e jour : BURREN - POULNABRONE - FALAISES DE MOHER - TRALEE - 150 km

Petit déjeuner irlandais. Départ pour la région de Burren.
« Pas assez d’eau pour noyer un homme, pas assez de bois pour le pendre, pas assez de terre pour l’enterrer » : voici comment Ludlow, bras droit du sinistre Cromwell, a décrit le Burren. Un vaste plateau calcaire au nord du comté de Clare, un désert de pierre, mais surtout un des paysages les plus fascinants d’Irlande ! Le Burren désigne la région dans le nord du comté de Clare, grossièrement située au nord d’une ligne tracée au niveau de Doolin, jusqu’à la baie de Galway. Le milieu humide et abrité que constituent ces fissures a permis l’éclosion d’une flore exceptionnellement riche.

Arrêt au dolmen de Poulnabrone.

Au niveau de sa structure, le dolmen de Poulnabrone se compose de 7 blocs de pierre imposants, culminant sur 2 mètres de haut. Âgé de 5 800 ans, il fut bâtit dans l’objectif de servir d’autel funéraire où de nombreux corps auraient été brûlés (22) sur une période de 600 ans (de 3200 à 3800 avant J.C). D’après les archéologues, cette tombe aurait accueilli la dépouille de 16 à 22 adultes, ainsi que 6 enfants et un nouveau-né. Mais ce monument mégalithique, n’était pas uniquement réservé à des rites funéraires : d’après les théories des chercheurs, le dolmen de Poulnabrone servait occasionnellement de lieu de cérémonies sacrées, ainsi que de rites symboliques.

JPEG - 22.8 ko
Les falaises de Moher

Continuation pour les falaises de Moher : les falaises de Moher sont la partie la plus spectaculaire de cette côte. Ces murailles rocheuses, qui surplombent l’océan de plus de 200 mètres, s’étendent sur près de 8 km.
Depuis le sommet des falaises, il est possible, par beau temps, d’apercevoir l’archipel des îles d’Aran au large de la baie de Galway.
Déjeuner en cours de visite.
Poursuite vers le nord du Kerry. Traversée de la rivière Shannon en ferry. Arrivée dans la région de Tralee. Installation à l’hôtel. Dîner et logement.

7e jour : ANNEAU DU KERRY - PARC NATIONAL DE KILLARNEY- CORK 275 km

Petit déjeuner irlandais.
Départ pour l’un des plus célèbres paysages d’Irlande : l’anneau du Kerry
L’anneau du Kerry ou Ring of Kerry est une route coincée entre les plus hautes montagnes irlandaises (point culminant le mont Carrantuohill : 1040 m) et l’océan Atlantique.

JPEG - 13.8 ko
Ring of Kerry

Cette route côtière de près de 180 km fait le tour de la péninsule d’Iveragh. Elle est considérée comme l’une des plus belles routes d’Irlande. Ce sont la beauté et surtout la variété des paysages qui ont fait le succès de cette région. Vous serez entourés de montagnes aux pentes escarpées, puis vous traverserez des vallées aux innombrables lacs et rivières, vous apercevrez des plages de sable et des hautes falaises...

Déjeuner en cours de visite.

Vous traverserez de nombreux petits villages plus typiques en particulier Killorgin. Située au cœur du Kerry, le long de la rivière Laune, la première étape au sortir de Killarney est la ville de Killorglin. Cette ville charmante perchée sur une colline est réputée pour proposer chaque année l’un des festivals les plus vieux, les plus longs et les plus originaux d’Irlande : le Puck Fair. Ce festival annuel est célébré sur plus de trois jours au mois d’août en l’honneur d’un événement s’étant déroulé lors de l’époque Cromwellienne : un troupeau de chèvres déboula dans la ville, prévenant de l’arrivée de l’armée de Cromwell. En guise de souvenir, on capture chaque année une chèvre qu’on dépose solennellement sur le trône.
Continuation pour Cahersiveen.
Cahersiveen est une petite ville rurale située dans l’ouest du comté du Kerry, posée juste au pied des montagnes des Iveragh, sur la rive de la rivière Feale qui s’écoule jusqu’au port de Valentia. Elle est connue pour ses nombreux sites

historiques et la variété des activités qu’elle propose. Cette ville est le lieu de naissance de Daniel O’Connell, le "libérateur" de l’Irlande. La mémoire de cet homme politique est si forte que la très belle église paroissiale fut construite à l’occasion du centenaire de sa naissance, en 1775. C’est l’une des trois églises au monde à porter le nom d’un laïc.
Arrêt à Waterville, petite station balnéaire.Waterville est située sur un isthme très étroit, avec d’un côté lough Currane et de l’autre côté, la baie de Ballingskellig. Les 2 points étant reliés avec la petite rivière du nom de Currane river. C’est sur cette

petite rivière que la famille Butler a construit une maison à la fin du XVIIIe siècle. Ils ont donné le nom de Waterville à leur maison ainsi qu’à tout leur domaine. Les maisons qui ont été construites sur ce domaine, au début du XIXe siècle, ont également reçu ce nom. Une statue rend hommage à Charlie Chaplin qui passa, avec sa famille, de nombreuses vacances dans cette station balnéaire.

JPEG - 11.8 ko
Le parc de Killarney

Puis le parc national de Killarney avec Molls Gap et Ladies View : de la terrasse de Ladies View, on peut admirer un superbe panorama sur les trois lacs de Killarney
(Upper Lake, Muckross Lake et le plus vaste, Lough Leane) et sur les montagnes sauvages.
Ladies View est appelée ainsi (le "point de vue des dames" en anglais), en référence à la reine Victoria, qui était en visite en Irlande en 1861. Alors que celle-ci était sur le chemin qui menait à la propriété de Muckross House, la reine fut charmée par le paysage exceptionnel des environs. À un tel point qu’elle ordonna que l’on immobilise l’attelage, et que l’on autorise (fait exceptionnel pour l’époque), ses dames de compagnies à admirer la vue avec elle. Continuation vers Cork. Installation à l’Hôtel - Dîner et logement

8e jour : COMTES DE CORK ET DE TIPPERARY - ROCHER DE CASHEL - DUBLIN 250km

Petit déjeuner irlandais.
Départ pour le rocher de Cashel dans le Comté de Tipperary Visite du Rocher de Cashel

JPEG - 17.1 ko
Rocher de Cashel

C’est un étonnant piton rocheux à 90 mètres au-dessus de la plaine, lieu de légendes... Il se trouve justement qu’on prête au diable la création de cette étrange colline : alors que saint Patrick s’apprêtait à construire une église dans la Golden Vale, le diable aurait, de dépit, vomi un rocher qu’il venait d’arracher dans les Slieve Bloom Mountains (comté de Laois, au nord du Tipperary). La forteresse devint la résidence des rois de Munster, une des provinces historiques d’Irlande. Vous découvrirez : Saint-Patrick’s Cathedral constitue l’édifice le plus important du site. Elle est de style gothique et date du XIIIe siècle. Une tour carrée s’élève au centre de la cathédrale. Collée à la cathédrale, l’Archbishop’s Residence est une tour du XVe siècle haute de quatre étages, jadis résidence de l’archevêque. La tour Ronde, haute de 28 mètres, date du XIe ou du XIIe siècle. Comme les nombreuses tours rondes qu’on peut voir un peu partout en Irlande, elle servait d’abri aux moines lors des attaques des Vikings.
Cormac’s Chapel, qui date de 1127, est encastrée dans la cathédrale. Cette chapelle est considérée comme la plus ancienne et la plus belle chapelle romane d’Irlande, un monument exceptionnel par sa finesse. Elle abrite un sarcophage, dont on pense qu’il est celui du roi Cormac.

Poursuite pour Dublin. Déjeuner en cours de route.
Capitale de la République d’Irlande, Dublin est une ville aux multiples facettes. Pour les uns, elle est le berceau d’écrivains renommés dont Oscar Wilde, James Joyce et Samuel Beckett. Pour les autres, elle est le sanctuaire du nationalisme irlandais. Mais pour beaucoup, c’est la ville des pubs où la Guinness coule à flot. Dublin est une ville au riche patrimoine architectural, aux belles maisons anciennes, en particulier de style géorgien en briques rouges, et aux nombreux monuments et musées. Installation à l’hôtel, dîner et logement.

9e jour : DUBLIN

Petit déjeuner irlandais. Journée consacrée à la découverte de Dublin. Visite intérieure de St-Patrick’s Cathedral.

JPEG - 14.2 ko
St-Patrick’s Cathedral

La cathédrale Saint-Patrick de style gothique a été bâtie au XIIe siècle et fut considérablement rénovée dans les années 1860 grâce à l’aide financière de Benjamin Guinness. Elle se situe à deux pas de sa rivale, la cathédrale Christ Church. C’est dans l’église d’origine que saint Patrick aurait baptisé les premiers fidèles au Ve siècle.
Visite de Trinity College.

JPEG - 24.5 ko
Trinity College

En plein centre de Dublin se trouve la plus ancienne université d’Irlande : Trinity College. Créée en 1592 par la reine Elisabeth Ière, elle fut réservée aux protestants jusqu’en 1873. Parmi les illustres étudiants qui y sont venus, citons Jonathan Swift (l’auteur des Voyages de Gulliver), et les très célèbres Oscar Wilde, Bram Stocker (l’auteur de Dracula), Samuel Beckett et Isaac Newton. Dès que vous aurez franchi la porte de Trinity College, vous quitterez le brouhaha de la ville. Vous goûterez une ambiance calme et sereine, comme pour vous rappeler que vous pénétrez dans un haut lieu du savoir.

Le point d’attraction de la visite est l’Old Library (la vieille bibliothèque) qui renferme le célèbre Livre de Kells (Book of Kells).
Déjeuner.

Visite du National Museum. Le musée national d’Irlande possède la plus prestigieuse collection d’objets préhistoriques en or d’Europe, ainsi que de splendides pièces d’orfèvrerie d’art celtique du Moyen Âge. Ces objets montrent tout le savoir-faire des artistes irlandais dès le premier siècle avant JC. La croix de Cong, d’or et de perles, et le reliquaire de la cloche de saint Patrick datent quant à elles du Moyen Âge. Une autre partie du musée expose des objets de l’époque Viking (Viking Gallery), en particulier les armes utilisées par ces guerriers (arc, hache, épée).
En fin d’après-midi, nous irons visiter la distillerie Jameson de Dublin La distillerie est actuellement fermée - Réouverture prévue en avril 2017. En cas de problème sur cette distillerie, nous trouverons une autre distillerie sur l’itinéraire.

Aussi ludique qu’enrichissant, la Jameson Distillery vous présentera les différentes étapes de production d’un whiskey type chez Jameson. Vous découvrirez ainsi par quelles façons, le whiskey Jameson passe de l’état d’orge à ce breuvage fumé si consommé en Irlande et ailleurs. Après cette petite visite de 45 mn environ, vous serez convié à goûter au whiskey Jameson, et à participer à un blind test afin de goûter jusqu’à 5 whiskey irlandais, et à les identifier.
Vous pourrez, si vous le souhaitez, découvrir le fameux quartier de Temple Bar (Barra an Teampaill en irlandais) quartier historique du centre de Dublin. Ce quartier doit son nom à William Temple (1628-1699), recteur de Trinity College. Il est formé de petites rues où abondent les restaurants, bars et petites boutiques. Tout pour en faire un lieu à la mode où la culture est reine.

Retour à l’hôtel. Dîner et logement.

10e jour : DUBLIN - FRANCE

Petit déjeuner irlandais. Matinée libre. Déjeuner.
Transfert à l’aéroport de Dublin vers 15 h 00. EI 638 THU 14JUN DUBBRU
16h15 Assistance aux formalités d’embarquement. 18h15 Envol pour Bruxelles
21h00 Retour en car de l’aéroport d’arrivée jusqu’à la métropole lilloise. Arrivée à Villeneuve d’Ascq vers 23h15


FormTlités : pour les ressortissants français, carte nationale d’identité en cours de validité.
AiirrpS cas ■ se renseinner auPrès du consulah

Hôtels 3*** Standard : 40 à 49 35 à 39 30 à 34
Prix par participant : € 1 800,- € 1 820,- € 1 870,-

Prix Septembre 2018
Prix comprenant :
Les transferts en car de la métropole Lilloise à l’aéroport de Bruxelles L’assistance aux formalités d’enregistrement
L’aller et retour en vol régulier de Bruxelles à Dublin sur Aer Lingus ou similaire
Les taxes aéroportuaires sur leur base actuelle : 115 €
Les transferts locaux aéroport / Hôtel / aéroport
Le transport terrestre en autocar privatif selon le programme
Un transfert en soirée autocar offert avec accompagnement du guide à voir sur place. Le logement en chambre double base hôtel 3 étoiles Standard (Hôtels excentrés) La pension complète du déjeuner le 1er jour au déjeuner le dernier jour
9 dîners à 3 plats au choix (entrée - plat principal - dessert - thé/Café) au restaurant de l’hôtel
8 déjeuners à 2 plats menu fixe (plat principal, dessert, thé/café) dans des pubs / restaurants locaux
9 petits déjeuners irlandais

B.P. 70016 - 71, rue de Wervicq - 59166 - Bousbecque

Thé ou café à tous les repas
Le guide accompagnateur francophone pendant toute la durée du circuit Les visites suivantes :
-  Tours panoramiques mentionnés au programme
-  Visite du visitors center de Bru Na Boinne et de Newgrange
-  Visite du Musée du Titanic
-  Accès à la chaussée des géants
-  Parc National de Glenveagh (entrée gratuite - parc et centre des visiteurs)
-  Visite du château de Glenveagh
-  Ardara design Center (magasin - démonstration sous réserve de disponibilités)
-  Chutes de Glencar
-  Cimetière mégalithique de Carrowmore
-  Arrêt photo à l’abbaye de Kylemore
-  Accès au parking et centre de visiteurs aux Falaises de Moher
-  Accès au Parc de Killarney
-  Visite d’une distillerie sur le trajet
-  Visite du Rocher de Cashel (St Patrick’s cathedral, Tour Ronde et Cormac’s chapel)
-  Visite de St Patrick’s cathedral, du trinity College et du National Museum à Dublin
-  Traversée en ferry de l’estuaire Shannon
Les tours panoramiques de Dublin, Belfast, et Derry
Les droits d’entrée sur les sites portés au programme
Les visites et excursions mentionnées au programme
L’assurance annulation - assistance-rapatriement et vol de bagages
Les pourboires sur la base 40 € / personne

Ne comprenant pas :
Le supplément chambre individuelle : Les dépenses personnelles

■ Prix établis sur la base de : ■ 1 £ = 1.18 €.
Prix sous réserve de modifications selon l’évolution de la parité £ / € et des taxes d’aéroport . Ceci ne concerne que les 2 jours se déroulant en Irlande du Nord.


Accueil |
  • Contact
  • | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 257 / 367113

    Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 16- Voyages : Comptes rendus   ?

    Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

    Creative Commons License